Lauréate du Prix Mayer Brown du Private Equity

Anaëlle Stein est inscrite en Master 2 Droit de l’entreprise et des affaires – DJCE à la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de Nancy, un diplôme qui incite ses étudiants à se dépasser et à participer à de nombreux concours juridiques.

Suivant cette ligne de conduite, Anaëlle a choisi de participer à la troisième édition du Prix Mayer Brown, un concours autour du Private Equity, spécialité du cabinet d’avocats Mayer Brown, ouvert à tous les étudiants en droit titulaires d’un Master 1 et désireux de devenir avocats. Un choix judicieux, puisqu’elle en a remporté le premier prix.

Pour Anomia, Anaëlle revient sur le déroulement de ce concours.

Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Après l’obtention d’un baccalauréat général série scientifique en 2015, j’ai rejoint les bancs de la Faculté de Droit, Sciences économiques et Gestion de Nancy, Université de Lorraine, pour débuter mes études de Droit.

Faisant suite à une licence en Droit de l’entreprise et un Master 1 Droit de l’entreprise et des affaires - orientation Droit commercial et Fiscalité, c’est dans la continuité de mon parcours affairiste que j’ai été admise au sein du Master 2 Droit de l’entreprise et des affaires - DJCE de Nancy, cette année.

Je prépare, en parallèle, l’examen du CRFPA pour m’y présenter en septembre prochain.

Pourquoi avoir participé au Prix Mayer Brown ?

Ce concours a été une expérience indéniablement formatrice, aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

L’objectif était en premier lieu de mettre mes connaissances et mon travail à l’épreuve de ce prestigieux prix, et ainsi de me soumettre à l’expertise d’acteurs du droit des affaires. Souhaitant exercer la profession d’avocat en droit fiscal et présentant un attrait particulier pour le domaine du Private Equity, le Prix Mayer Brown était une réelle opportunité.

Sur un plan plus personnel, ce concours fut tout autant formateur. Il n’est en effet pas aisé de se confronter à un cas pratique qui peut paraître déstabilisant au premier abord, ni inné de présenter son travail face à un jury de grands professionnels. Pour la troisième édition, le jury était composé de : M. Gilles Mougenot (Argos Wityu), Mme France Vassaux-d’Azémar de Fabrègues (France Invest), et d’associés de Mayer Brown, Maître Emily Pennec Vezinhet (Corporate), Maître Christopher Lalloz (Tax), Maître Maud Bischoff (Financement) et Maître Alban Dorin (Financement).

Le résultat est allé au-delà de mes espérances.

Concrètement, comment se déroule le concours ?

Le concours s’articule en plusieurs temps : une première phase de sélection sur dossier (formulaire à remplir en ligne) au terme de laquelle les candidats retenus reçoivent un cas pratique sur une opération de LBO à traiter dans un temps imparti.

En effet, le Private Equity se place sur le terrain des sociétés non cotées en Bourse, il s’agit d’une opération par laquelle un investisseur va acheter les titres d’une société en recherche de fonds propres. Lorsqu’il s’agit d’une société d’investissement, l’opération de LBO va lui permettre, à travers une holding, d’acheter puis revendre la société en ayant au préalable remboursé une partie de l’emprunt (contracté pour l’acquisition) avec les dividendes versés par la société cible à la holding.

L’étudiant doit alors répondre aux trois questions posées dans sa spécialité, mais aussi à une question relevant d’un des deux autres domaines (fiscalité, financement et corporate), puis présenter le fruit de son travail sous la forme d’un diaporama qu’il soutient devant un jury au sein des locaux de Mayer Brown Paris. Lors de cette journée, les candidats sont en réelle immersion, c’est-à-dire que, l’espace de quelques instants, ils sont avocats et exposent les solutions retenues à leurs clients. Tel est l’esprit du concours. Le jury prête une grande attention à ce qui lui est présenté, ce qui participe à la richesse des échanges.

Qu’est-ce que le concours apporte ?

Le Prix du Private Equity de Mayer Brown est une expérience inédite porteuse de nombreuses promesses, dont celle de remporter un stage de six mois chez Mayer Brown Paris. J’ai choisi de rejoindre l’équipe Tax dès janvier 2021. Je suis très enthousiaste à l’idée de travailler au sein du cabinet et de cette équipe qui jouit d’une expertise reconnue dans son domaine. Il s’agit d’une réelle opportunité de carrière.

As-tu des conseils à donner aux étudiants qui souhaiteraient tenter leur chance lors de la prochaine édition de ce concours ?

Si je devais donner un conseil aux étudiants souhaitant s’y présenter, ce serait avant tout de ne pas hésiter à envoyer sa candidature.

La préparation de ce concours est extrêmement formatrice, c’est une manière de raisonner et d’apprendre de nouveaux concepts grâce à un exercice pratique, semblable à ce qu’un client peut présenter à son avocat. La soutenance orale devant le jury est également un excellent exercice. Par ailleurs, cette journée est l’occasion d’échanger avec les autres candidats et les professionnels présents. Or, les retours d’expériences sont toujours très enrichissants.

Ayez confiance en vos connaissances et vos capacités, c’est pour moi le meilleur conseil !

Il a aussi obtenu le premier prix d'un prestigieux concours ! Retrouvez le témoignage de Jérémy, lauréat du Prix Maurice Cozian.

Valentin Tonti Bernard

Valentin Tonti Bernard

Paris